Jeudi 21 mars 2019, Vanessa Vieuxmaire, directrice du CIDFF du Morbihan (Centre d’Information des Droits des Femmes et des Familles) est intervenue auprès des classes de 4e pour aborder avec eux le cybersexisme et plus généralement les comportements sexistes dans le quotidien. Il s’agit d’éveiller les consciences pour ne pas véhiculer les préjugés qui sont enracinés dans l’éducation, le marketing, les jeux vidéos…

L’école est un vecteur d’égalité, notamment au travers de la mixité, mais elle n’échappe pas aux représentations et stéréotypes de genre et à leurs incidences sur la construction des identités, l’orientation scolaire et la projection de soi dans l’avenir. L’institution scolaire est amenée à jouer un rôle important dans ce domaine, aux côtés d’autres acteurs incontournables comme la famille. 

Les échanges avec les élèves font apparaitre que certains stéréotypes sont bien ancrés et que le cyberespace offre de nouvelles possibilités de diffusion des violences sexistes (insultes, moqueries, rumeurs), mais aussi aux violences sexuelles, notamment en lien avec des photos et/ou vidéos. Ces violences se propagent en ligne avec des effets dévastateurs, sans interruption, 24h/24

Le cybersexisme est un prolongement des violences sexistes et sexuelles qui touchent déjà davantage les filles dans la vie réelle mais aussi certains garçons qui ne correspondent pas aux normes masculines dominantes. Il est donc important que l’éducation à l’égalité soit envisagée dès le plus jeune âge pour afin de prévenir tous comportements sexistes et violents conclue l’intervenante.

Cette formation est proposée par le Conseil départemental 56 dans le cadre des activités pédagogiques « SANTÉ CITOYENNETÉ PERSÉVÉRANCE Usage du numérique et des médias Prévention, santé, bien-être Citoyenneté, climat scolaire et bienveillance ».

Pour en savoir plus

IMG 20190321 083533