Jeudi 18 janvier 2018, Yann Jondot et Jean-Yves Le Liboux sont revenus au Collège à la rencontre des élèves de 3e pour raconter leur périple sur le Kilimandjaro en Tanzanie. Yann Jondot est le premier maire paraplégique français à accéder au plus haut sommet d’Afrique en octobre 2017, avec l’aide d’un équipage d’une 40taine de personnes, en cinq jours d’une difficile ascension pour que la joëlette arrive à 5895 mètres. Les élèves de 3e ont suivi le projet depuis septembre 2017 en réalisant une webradio.

Entre les deux sportifs, le diplôme certifiant qu’ils ont été au sommet du Kilimandjaro

Les deux hommes ont évoqué avec les élèves des anecdotes vécues lors de leur parcours comme le manque d’oxygène et le fait d’être trempés en permanence, les échanges avec les Tanzaniens, guides, porteurs …« Nous avons vécu une formidable aventure d’équipe ».

Après l’ascension du Kilimandjaro,, Yann Jondot a rapporté aux élèves sa visite à l’Assemblée Nationale. Il a rencontré le président de l’Assemblée, François de Rugy et la secrétaire d’État au handicap, Sophie Cluzel. Il est allé également au Sénat, où il a été reçu par le président Gérard Larcher. Il est intervenu lors des états généraux du handicap, où des propositions communes avec d’autres associations ont été décidées, pour un élargissement vers d’autres situations, notamment le handicap psychique et les prisonniers handicapés.

Il a également soumis trois propositions aux instances de l’État : La création d’une signalétique, par autocollant, à l’entrée de chaque commune, prévenant de l’état de l’accessibilité ; la réorientation d’une partie de la réserve parlementaire vers l’accessibilité ; une loi de défiscalisation pour les travaux visant à rendre les lieux accessibles ; l’attribution de rampes d’accessibilités mobiles pour chaque commune.

« Les 3es ont réalisé la dimension citoyenne de cette expérience à laquelle ils ont contribué à leur échelle. Yann Jondot a promis de revenir avec un court-métrage de son aventure. Les collégiens attendent d’ores et déjà avec impatience cette nouvelle rencontre. » conclut leur professeur de français Mme Callac

IMG 0025