Depuis deux ans , à l’initiative de Mme Poudelet, professeur de SVT, le collège Jean-Corentin Carré s’est engagé dans une une démarche au développement durable en essayant d’obtenir le label Eco-Collège. Les réunions du Comité de suivi , constitué de parents d’élèves, du personnel administratif, des élèves, des élus locaux, des professeurs du personnel de cuisine et d’entretien se sont tenues régulièrement pour finaliser le projet et mettre en place un plan d’action.

Lundi 17 décembre 2012 s’est tenue la première réunion de l’année scolaire.

Réunion du comité de suivi

Aurelien, élève de 5e a présenté à l’assemblée composée le programme, les brigades en place chargées des différentes actions, les réalisations et les manquements. Depuis le début de l’année des élèves réalisent des affiches sur le développement durable qui sont exposésdans le hall et le self. Cette première réunion a permis de faire un premier bilan et d’envisager la poursuite des actions, notamment dans le traitement des déchets de la cantine. Pour éviter du gaspillage dans les assiettes, le cuisinier, Mr Le Brun propose deux types d’assiettes une petite ou une grande en fonction de l’appétit ou des goûts de chacun. Pour le pain, les portions sont également plus restreintes. "ce qui diminue considérablement la quantité de pain jeté dans les poubelles" constate M Le Brun.

Des brigades d’élèves à relancer

Si cette année les brigades d’élèves chargées de faire le tour des salles pour vérifier que les lampes et autres ordinateurs sont bien éteints à la pause méridienne, que les fenêtres sont fermées lorsque le chauffage est allumé, se sont un peu essoufflées. Une relance auprès des classes sera faite à la rentrée de janvier pour recréer une dynamique avec des volontaires.

Un composteur pour les déchets du self

Michel Mouillé , président de l’association COCICO (’’COmpost CItoyen COcopaq) est venu proposer au collège la mise en place d’un composteur pour les restes de cuisine et du self. « En plus de traiter les déchets sur place, avec l’adjonction de broyat, ceux-ci produisent un compost qui pourrait être utilisé pour des mini-serres, les plantations… précise M Mouillé. Il suit plusieurs projets pilotes au sein du pays de Quimperlé comme celui du Collège Jules Ferry et de l’IME de Quimperlé. Les composteurs, faits en bois, sont fabriqués au CAT de Scaër et à terme l’association souhaiterait créer, pour gérer les différents composteurs, un emploi pour un jeune en insertion . M Mouillé reconnaît au collège du Faouët une démarche déjà bien engagée puisque au self un tri et un travail sur le gaspillage de la nourriture sont en place avec des personnels et des élèves motivés. Un dossier est déposé auprès des élus locaux pour la prise en charge l’achat du composteur (environ 2000€). L’association accompagnera également le projet pédagogique.

Un projet pédagogique et éducatif

Mme Poudelet précise que la labellisation du collège se fera en fin d’année scolaire. « Cette démarche a pour but de rendre les élèves conscients de l’impact de leurs comportements sur l’environnement » conclut-elle.

L’association COCICO

Eco-College